Partenaires



Rechercher

Sur ce site

Sur le Web du CNRS


Accueil du site > Équipes > Molécules Bioactives > Thème Ligands d’Acides Nucléiques

Thème Ligands d’Acides Nucléiques

Présentation

La thématique Ligands d’Acides Nucléiques s’intéresse au ciblage de l’ARN à de fins thérapeutiques. L’ARN représente une cible biologique de première importance pour le développement de nouvelles stratégies thérapeutiques puisqu’il est impliqué dans un grand nombre de processus biologiques tels que la transcription, la traduction ou encore la régulation de l’expression des gènes. La plupart des ARN d’intérêt biologique présente une structure tridimensionnelle contenant des régions simple-brin (boucles et renflements) associées à des régions double-brin, ce qui engendre une structure tridimensionnelle plus proche à celle d’une protéine qu’à celle d’une double hélice d’ADN. Ainsi, ce type de structure offre l’opportunité pour un ciblage sélectif, voire spécifique, non seulement via l’utilisation d’oligonucléotides complémentaires à la séquence ciblée, mais aussi avec des plus petites molécules telles que des peptides ou des molécules de synthèse. Plusieurs cibles ARN ont déjà été validées en thérapeutique. Le principal exemple est celui de l’ARN ribosomal procaryote qui est la cible de plusieurs agents antimicrobiens couramment utilisés en clinique, tels que les aminoglycosides, les tétracyclines ou les macrolides. L’ARN messager (ARNm) est aussi la cible d’oligonucléotides antisense tels que le Fomiversen déjà sur le marché en tant qu’antiviral. Plus récemment, certains ARN viraux ou encore les microARN (miARN) ont attiré l’attention en tant que cibles innovantes et originales dans les thérapies antivirales ou antitumorales. Nos activités de recherche se situent dans ce contexte à l’interface entre la chimie et la biochimie et ont pour but de découvrir de nouvelles molécules affines et spécifiques et d’étudier leurs interactions avec la cible ARN vers une application thérapeutique.